Gin vs Bière : un combat pour la survie
Gin vs Bière : un combat pour la survie

Les origines du Gin sont peu glorieuses. Il est réputé avoir dévasté des générations entières, les faisant sombrer dans la misère et la famine.

A la fin du XVème siècle, le Genever est commercialisé par les Hollandais en Angleterre ; il rencontre un franc succès auprès du peuple anglais. Cependant, en 1688, Guillaume d’Orange, le roi d’Angleterre, interdit son importation dans le cadre d’une série de mesures protectionnistes.

Pour répondre à la demande de consommateurs anglais habitués, les distillateurs produisent un alcool appelé Gin. Grâce à une taxation réduite, il devient moins cher que la bière !

Commence alors une course à la fabrication et à la distillation de cet alcool. Les céréales et pommes de terre sont utilisées pour le fabriquer, au détriment de l’alimentation même. Cet alcool peu cher enivre les classes inférieures de la population et intensifie la misère.

Des lois sont passées pour tenter d’enrayer ce cercle infernal, avec peu de succès. Le Gin est diabolisé : les Anglais lui reprochent leur pauvreté, le chaos social omniprésent.

Pendant plusieurs années, un vif débat s’engage entre les adeptes du Gin et ceux promouvant les mérites de la Bière, boisson d’une société industrieuse et prospère par excellence (selon eux)

William Hogarth, un artiste anglais de l’époque, a réalisé deux gravures afin de démontrer les mérites à boire de la Bière et interdire le Gin.

Ces gravures Beer Street and Gin Lane ont sûrement influencé la série de lois de  1751 où le parlement restreint la consommation de Gin et incite à une production de meilleure qualité.

1200px-beer-street-and-gin-lane

Phone: 123-456-7890
Fax: 098-765-4321
Chicago, IL 60606
123, New Lenox